1WATT, une compagnie que l'on décrira burlesque ou absurde ou surréaliste ou tout cela à la fois voire même rien de tout cela.

ACTUALITÉS

En ce mois de novembre:

l’équipe de la compagnie 1Watt se replonge dans sa nouvelle création
« Vague ou la tentative des Cévennes ».
Un projet autour du jeu, de l’idiotie, du langage,
inspiré de la pratique de Fernand Deligny,
éducateur, poète, philosophe, et le réseau des Cévennes.

La première présentation publique a eu lieu jeudi 3 novembre à l’Atelier 231, quelques premières images en cliquant ici

Le projet se poursuit ensuite à Animakt, au 3bisF, aux Ateliers Frappaz et à l’Usine.
Voici les dates des prochaines étapes de travail : Dimanche 4 décembre à 16h : Animakt, Saulx-les-Chartreux.
Vendredi 20 janvier à 15h : 3bisF à Aix-en-Provence.

« La tentative est un petit ensemble, un petit réseau très souple qui se trame dans la réalité comme elle est,
dans les circonstances comme elles sont, allant même à la rencontre d’événements assez rares qui ne peuvent pas être créés arbitrairement. »
« Le réseau des Cévennes est le parti d’un renversement de perspective :
qu’on peut substituer au point de vue des personnes parlantes sur les enfants mutiques,
le « point de voir » des enfants mutiques sur le monde de langage…
renverser la perspective c’est tenter de concevoir la présence du langage en fonction de son absence. »

Cet automne était également l’occasion de retrouver « WOZU, »
une proposition qui s’étale pendant une semaine sur un territoire.
Ce projet s’est déroulé début octobre à Indre, avec le soutien de la ville et de la Paperie.
Des personnages intrigants, une présence dans la ville, une mise en image, des rencontres sur le chemin…
La semaine s’est achevée au Marché d’Indre, où étaient offertes aux passants des cartes postales de la ville troublée par ces présences. Quelques-unes de ces images sont en ligne ici :

Les cartes postales en noir et blanc

Les photos en couleur 

Vous pouvez consulter toutes nos dates sur notre agenda

« Les coïncidences ne nous demandent rien; il nous suffisait de les percevoir et, le coup d’œil étant acquis, elles se multipliaient en se diversifiant. » Fernand Deligny

« Mais il y avait là des connaisseurs à qui ne pouvait échapper l'exceptionnelle qualité de Watt, de son entrée, de sa chute, de son rétablissement et de ses attitudes depuis. Ceux-là étaient contents »

In Watt de Samuel Beckett, les éditions de Minuit.